Moteurs de vos projets Web depuis 6 ans...
Contactez-nous au 06 24 86 45 58

Apprendre à coder pour se lancer ?

Posté par: Dans: Blog 18 mar 2014 Commentaires: 3 Tags: , ,

Je rebondis aujourd’hui sur l’article intéressant publié sur le blog Startups&Mayo : monter un projet web sans compétences web.
Delphine nous explique ses déboires dans la conception de son projet Web. Et cet article est riche en informations pour nous webmaster freelances, car il nous donne l’autre coté du miroir !

Trouver le bon prestataire webLes problèmes rencontrés

  • Tout d’abord, trouver un prestataire fiable. Elle choisit par défaut, le freelance plutôt que l’agence. Son choix se porte sur une recommandation faite par une connaissance. Et je la comprends ! Comment choisir sur la toile un prestataire dans un domaine si abstrait que le développement ? Et d’autant plus pour quelqu’un n’ayant pas de compétence dans le domaine…
  • Seconde difficulté : « on a commencé à s’assoir autour d’une table pour discuter de ce que je voulais. Et là, patatrac! Je pensais savoir ce que je voulais, mais je me suis vite retrouvée muette voire impuissante devant la somme de questions et d’attentes que mes interlocuteurs avaient pour commencer à exécuter. ». Delphine n’est pas la seule à vivre difficilement ce premier brief ! Cette première réunion met souvent le doigt sur des zones d’ombres dans le projet. Par exemple le travail sur l’arborescence est un exercice compliqué (mais très utile) car il demande d’organiser efficacement ses idées, de les classer, de mettre en avant le vrai plus pour le client, etc.
  • Autre obstacle : les délais. Lorsque le projet est mal préparé en amont, le problème des délais survient. Un projet bien ficelé en amont devrait toujours respecter les délais conseillés par le prestataire. Je dis bien le délai conseillé, car rien ne sert d’imposer des délais serrés au développeur, à moins que vous ne souhaitiez repartir avec un site bâclé… Donc fiez-vous avant tout au délai annoncé par le prestataire. Si le projet a été bien préparé avec le prestataire, le délai doit donc être respecté car il ne rencontre aucun imprévu. Attention toutefois aux prestataires qui, pour des raisons autres, ne respectent pas les délais qu’ils eux-mêmes annoncé… Mais là c’est un autre sujet.

Quelques conseils

Je ne connais pas en détails le projet de Delphine, mais je vais me risquer à une petite analyse qui repose sur notre expérience de freelance.

  • Je pense que le premier problème a été de s’entourer de plusieurs prestataires. La gestion et la coordination de cette petite équipe lui fait perdre beaucoup de temps et d’argent. Seuls les projets très compliqués techniquement peuvent demander la mise en œuvre d’une équipe complète. Un designer et un développeur auraient suffit selon moi. Voir même quelqu’un qui fait les deux. Si, si, ça existe !
  • Les délais et le budget : ces deux points doivent être définis dès le début de projet. Là encore, un projet bien préparé en amont ne doit pas sortir des délais et budgets annoncés par le prestataire ! Le prestataire connait son métier, il sait combien de temps et d’argent il a besoin pour effectuer son travail. A moins que vous ne décidiez de changer complètement le projet en cours de route, ces deux points doivent être respectés à la lettre.
  • Le bon prestataire freelance doit vous apporter plus qu’une réalisation technique, il doit également vous apporter son expérience et ses conseils. Personnellement, je prends toujours le temps d’écouter les projets de mes futurs clients et de les aiguiller vers la solution la plus efficiente (la plus efficace avec le moins de temps et le moins d’argent possible). Il me semble que cela fait partie de mon métier. Nous voyons chaque jour de nouveaux projets web se monter. Après plusieurs années d’expérience, nous avons une bonne idée de ceux qui vont marcher et de ceux qui vont échouer. Par contre, cela nécessite effectivement que nous ayons en face de nous une oreille attentive. Certains clients savent (ou croient savoir) ce qu’ils veulent et ne sont pas prêts à entendre les conseils. Pour ces derniers, nous devenons de simples outils qui leur permettent d’avoir exactement le résultat souhaité.

Doit-on apprendre à coder ?

Voici sa conclusion : « Aujourd’hui, je déciderais soit d’apprendre à coder avant de me lancer, soit de passer plus de temps à trouver le fameux CTO! ». Ce à quoi je répondrais : heureusement qu’il n’est pas nécessaire d’apprendre à coder pour se lancer dans un projet Web ! Vous imaginez s’il fallait apprendre à construire une maison pour pouvoir en acheter une ! A votre premier contact avec votre prestataire, vous devez vous sentir épaulé, conseillé, guidé. Exit les développeurs qui vous parlent chinois ! Un bon créateur web est non seulement quelqu’un qui va vous donner un bon résultat (c’est-à-dire un bon technicien), mais c’est aussi quelqu’un qui va vous aider à peaufiner votre projet, qui va vous conseiller tout en étant assez pédagogue pour que vous compreniez et acceptiez ses propositions. Une perle rare, je vous l’accorde ! Toutefois, même le meilleur prestataire web ne pourra faire fonctionner un projet qui est mauvais à la base. Mais là encore, c’est un autre sujet.

Le bon partenaire pour la création de votre site Internet, c’est aussi quelqu’un qui va vous aider à peaufiner votre projet, qui va vous conseiller tout en étant assez pédagogue pour que vous compreniez et acceptiez ses propositions

A propos de l'auteur

. Issue de l'univers du web, je reste pourtant toujours impressionnée devant le pouvoir de cet espace. Mon objectif : faire en sorte que votre site réponde spécifiquement à vos besoins et devienne un réel outil dynamique au service de votre structure.

Les articles du même auteur

Commentaires: 3

  1. Posté par dg 23 avr 2014 à 11 h 41 min Commenter

    Bonjour Vitrier de Cannes,

    Au tous début du web, seul ceux qui programmait avait des sites web.

    Aujourd’hui, n’importe qu’elle personne peut avoir un site web sans connaissance, pour peu qu’il s’attache les services d’une entreprise du web pour la maintenance.

    L’utilisation d’un outil permet d’acquérir de l’expérience et d’en connaitre le jargon, et quelques intervention de base, un peu comme une voiture, ou nous devenons des experts en conduire au bout de 30 ans, mais comme pour beaucoup, nous arrivons à changer une roue , mais de la à changer un joint de coulasse….

    Cdtl

    DG

  2. Posté par DG 23 avr 2014 à 7 h 33 min Commenter

    Bonjour,

    Oui , c’est bien vrai..

    Je pense qu’un bon prestataire, c’est quelqu’un qui vous parle en ce mettant à la place d’un utilisateur.

    Très souvent, les webmaster ou les agences, vous parle programmation avant de vous parler navigation.

    En effet , un porteur de projet qui ne connait rien au web, parle toujours de navigation.

    Cdtl

    DG

  3. Posté par Vitrier Cannes 18 avr 2014 à 13 h 58 min Commenter

    Bonjour, heureusement que l’on ne doit pas apprendre à changer une prise ou à démonter un disjoncteur pour utiliser des objets électriques vous avez raison mais pourtant pour comprendre et être sur de ne pas se faire avoir ne faut-il pas comprendre un minimum le code? Comme par exemple on sait que pour utiliser tel ou tel objet sur tel ou tel prise on ne doit pas dépasser le voltage maximum demandé.

Commenter !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Articles similaires